Seulement 40% des Français se considèrent comme initiés au secourisme: les autorités misent donc sur les toutes jeunes générations pour combler le retard en matière de formation aux gestes qui sauvent.